AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Schizophrenie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Schizophrenie   Dim 31 Oct 2010 - 22:03

J'en profite pour dire que le nouveau design du forum nique les yeux. Désolé, voilà, ca c'est dit. Puisque cette sous-partie du forum a visiblement été faite pour raconter sa petite vie et ses petits tourments, j'en profite moi aussi. D'ailleurs, dans la mesure où je ne suis pas passé depuis perpétuité ici, je me demande pourquoi je fais ceci. Surtout que les forums et moi, ca fait deux. j'aurais pu écrire tout ça cette nuit, mais cette nuit, je n'ai pas dormi. Ils m'ont attaqué. Qui ca ? Les spectres. Déjà, hier j'en venais limite à me taper la tête contre les murs en m'assourdissant les oreilles à coups de Strapping Young Lad. Cette nuit, je n'ai pas dormi. Hier, je suis allé au cimetière pour aller voir ma grand-mère, et je me suis mis à chialer. Non que ma grand-mère me manque, mais qu'elle est morte dix jours après avoir fait naître une relation amoureuse qui me rendait heureux, et qui la rendait heureuse elle. En plus, cette fille, elle était vraiment parfaite. Sous le choc, j'ai rien trouvé de mieux à faire qu'une rupture. Ca date d'il y a six mois, pendant six mois j'ai couru devant mes regrets pour ne pas avoir dans ma tronche l'idée que j'ai agi comme un gros connard. Bref, hier, j'ai repensé à elle, je lui ai même téléphoné. Sauf que cette nuit, j'ai rêvé d'elle, et un spectre est venu et m'a collé un ultimatum en pleine face. Quel est cet ultimatum, ca ne concerne que moi. Je suis chiant a parler de mes problèmes de coeur oui mais voilà, déjà qu'avant, sans ces problèmes, j'avais le sommeil très aléatoire. Je séchais les cours de l'apres midi pour partir démarrer une sieste chez moi à 14 heures et la terminer à trois heures. Du matin. De plus, l'appétit, c'est le merdier, autant je mange trois fois en dessus de mes capacités, autant je ne mange presque rien. Il y a quelques mois, j'ai été diagnostiqué comme en train de développer un trouble maniaco-dépressif. Et encore, je n'ai que 22 ans, quand j'en aurais 30, ca risque d'être un sacré merdier. Déjà que ma tête hurle de douleur, que les spectres m'agressent sans arrêt et que j'en viens parfois a pousser des sautes d'humeur impressionnantes. Déjà que je suis assez chargé en troubles psychologiques qui me rendent vulnérable socialement, ce qui me vaut d'être qualifié d'asocial et solitaire, bizarre, renfermé. Le seul truc de bon, c'est que ca te rend créatif comme ce n'est pas possible, que ca développe ton intelligence qui n'est plus un atout dans le système capitaliste mais bel et bien un lot de consolation. Mes études dans l'école d'ingénieur ne me plaisent pas. J'en suis à ma deuxième année sur trois, et j'en ai raz le bol, je veux que ca cesse. Je suis malheureux dans le milieu scolaire, je me rappelle toujours ces années collège où chaque jour de plus était un jour de trop. Une feuille de papier qu'on froissait tout les jours un peu plus. pendant les week-end, on tentait de défaire les plis, mais durant les journées de cours rebelote. Et j'ai ces souvenirs à chaque fois que je vais au lycée. Vivement que je sois en entreprise histoire que cela change. Ma ville natale est la deuxième ville la plus hautement délinquante du pays, et cela ne m'étonne pas, vu le nombre de fois où j'ai failli me faire agresser. Je dis bien failli, parce que quand on reste immobile, ils ne savent plus quoi faire ces petits cons. Mes nuits, je tente de les mettre à profit pour rattraper le sommeil perdu, mais rien à faire : je me tortille dans le lit, je me lève, je me recouche, je téléphone (oui, a deux heures du matin!), j'allume mon ordinateur, je met de la musique, je tente de me rendormir mais non, rien n'y fait. Toutes les journées je me force a aller en cours, a me dire que ce n'est pas du temps perdu. Tout les jours je me force a serrer des mains et faire des bises, me dire que ce n'est pas du temps perdu, me dire que la vie est belle, et a ravaler mes larmes. Quand je marche dans la rue je ne sais pas à quoi pensant les gens lorsqu'ils croisent mon regard. Dans mon attitude habituelle, les gens ont l'impression que je suis un zombie. Mes envies qui ont frappé quand j'avais 17 ans me remontent : si la vie pouvait être un jeu vidéo et qu'à tout moment, il pouvait y avoir une coupure de courant, cela me permettrait de dire stop, de partir, et puis pouf, plus rien. Et sans avoir le temps de sauvegarder, comme ca, plus aucune trace de moi ou de mes actes. Je me fais insulter par ma soeur qui me reproche de n'être qu'un débile. Je passe ma vie à bouffer des médicaments pour tenter désespérément d'endormir ces spectres. Les gens se demandent qu'est-ce que c'est que ces marques de sang dans mon dos, et pourquoi j'ai ressenti pendant longtemps le besoin de me mordre le bras jusqu'au sang. Ils te disent tout le temps de garder espoir, que ca va passer, qu'ils comprennent, parce que chez eux, suffit qu'une relation amoureuse prend fin et ca y est, c'est directement la fin du monde. J'agis comme un monstre, je n'arrête pas de jouer avec les sentiments des autres pour me donner l'impression d'être encore en vie. J'ai 22 ans, je ne sais pas quoi faire de ma vie, je ne sais pas comment va tourner mon avenir, la moitié des gens me prenne pour un con, l'autre moitié me laisserait crever sous un pont, et puis voilà. Fuck.

Répondez si ca vous amuse, mais je sais pas si je repasse ici.
Revenir en haut Aller en bas
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Schizophrenie   Lun 1 Nov 2010 - 4:11

De toute façon je savais franchement pas quoi te répondre qui pourrait te soulager, te faire rire ou juste oublier deux secondes... Je sèche... Alors je préfère fermer ma gueule...

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
Emily

avatar

Féminin Messages : 139
Age : 20
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: Schizophrenie   Lun 1 Nov 2010 - 8:10

Idem, je sais pas quoi dire si se n'est que je ne comprend pas vraiment se que tu peux ressentir, enfin si, je comprend mais je ne l'imagine pas vraiment...
Franchement, je vais te dire, ça va pas te faire remonter la pente, ça va peut-être même te pousser en bas mais [la remarque qui va suivre n'est pas une critique, juste une remarque, une constatation] t'es dans la merde, perso je galèrerais un max pour m'en sortir, si c'est possible de le faire...
Bonne chance en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
http://parlonsmusique.forumsmusic.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Schizophrenie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Schizophrenie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Schizophrénie
» Capitalisme et schizophrénie
» Vous avez dit schizophrénie ?
» Schizophrénie
» Bret Easton Ellis - American Psycho

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T'as pas ton crayon ? :: 
Ailleurs, c'est ici
 :: Journal
-
Sauter vers: