AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 NsL rêve d'envahir les planches...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: NsL rêve d'envahir les planches...    Sam 7 Aoû 2010 - 3:17

Voilà, depuis quelques temps ça me trotte dans la tête, cette envie d'écrire du théâtre... J'ai enfin trouver l'idée. Voici le résultat.
(note : cet extrait sera peut-être intégré dans le cirque, je ne sais pas encore...)

[Une falaise. Pas exceptionnelle. Entendez par là qu'elle n'est pas spécialement haute. Et que les rochers en bas ne sont pas particulièrement escarpés. Non. Elle n'a de falaise que le nom. Juste un endroit où la terre s'arrête, avec la mer en contrebas qui vient écraser ses vagues tout du long. Sur le rebord de cette falaise, un campement. D'immenses tentes blanches. A moins que ça ne soit du vieux jaune. Sur certaines on croit même pouvoir distinguer de vieilles affiches. Décolorées. « Uncle Sam wants you ». Mais qui est you ? Là n'est pas la question... Au milieu, une scène avec qui un groupe qui s'escrime à jouer quelque chose qui de loin et avec les oreilles bouchées ressemblent à du métal. Bien sur, le campement est rempli. Rempli de gens. De gens sans visage. C'est la foire aux anonymes.]

Anonyme bleu : Tu as déjà sauté toi ?
Anonyme violet : Bien sur. Et plus d'une fois.
Bleu : Et tu es mort ?
Violet : Bien sur. Et plus d'une fois.
Bleu : Et ça fait mal ?
Violet : Bien sur. Et plus d'une fois.
Bleu : ?
Violet : Oh pardon. Un réflexe.
Bleu : Tu veux dire que tu en as encore ?
Violet : Oui, je n'ai pas encore essayé la vodka.
Bleu : C'est pour ça alors.
Violet : Ca a quel goût d'ailleurs ?
Bleu : Un goût de brûlant. Qui pique et dévore la gorge. Et puis ça tombe tout droit dans l'estomac. Et tu as l'impression que tu en saisis mieux les pourtours. Au bout du troisième verre c'est les pourtours du monde qui deviennent flous. Comme si la frontière se rétrécissait. Comme s'il ne restait rien.
Violet : Mais il reste toujours quelque chose !
Bleu : Il te reste quelque chose à toi ?
Violet : …
Bleu : Peu importe. Tu devrais goûter.
Violet : Et toi tu devrais sauter.
Bleu : Je ne veux pas mourir !
Violet : Et si tu étais déjà mort ? Tu n'as jamais réfléchi à ça ? Est-ce que seulement tu te souviens ? Tu te souviens du goût des framboises ? Des jours où on marchait sous la pluie ? De ces rires et autres fous ? De la musique et des livres ? De ces autres qui étaient tout et maintenant ne restent plus rien. Dis tu t'en souviens ?
Bleu : Je me souviens qu'ils ne sont pas venus. Je me souviens qu'on était seul. Là au milieu de l'eau. A se débattre pour ne pas se noyer. Avec les vagues qui venaient frapper les rochers. Tout qui s'écrasait. La tête sur le point d'éclater. Et le coeur qui allait lâcher. Non ils ne sont pas venus. Il ne reste plus rien.
Violet : Alors tu avais sauté et tu ne me l'avais pas dit ?
Bleu : Je n'ai pas sauté. Je suis tombé.
Violet : Quelle différence ?
Bleu : Je ne sais pas. C'est une question de principe.
Violet : Tu en as encore des principes ?
Bleu : Pas vraiment. Juste des bribes qui traînent dans les recoins de mon cerveau. Elles ne sont pas rangées. Alors de temps en temps je me prends les pieds dedans et je tombe.
Violet : Du haut des falaises ?
Bleu : Entre autre.

[Silence. Les deux regardent en bas. Au milieu du campement, le groupe de metal a changé de chanson. Ils ne parlent pas au public. Ils sont juste là. A jouer comme ce qui dans leur souvenir ressemble à de la musique. Des gens s'arrêtent, écoutent, et applaudissent parce que dans leur souvenir c'est comme ça qu'on fait.]

Violet : Tu aimes ?
Bleu : Quoi ?
Violet : Je ne sais pas moi. Les falaises, la musique, la mer... Ce que tu veux ! Sois inventif un peu !
Bleu : Je ne sais pas comment on fait pour être inventif.
Violet : Mais tu l'as été un jour quand même ?
Bleu : Oui je crois. Mais c'était y a longtemps. Depuis...
Violet : Depuis quoi ?
Bleu : La neige n'est pas tombée. Pourtant c'était l'hiver et il faisait froid. Il y avait des nuages. Il n'a même pas plu. Pourtant il y a eu du verglas. Alors je n'ai pas pu sortir de chez moi. Je suis resté enfermé. Tout seul. J'ai attendu la neige. Je voulais tellement qu'elle vienne. Qu'elle nettoie tout.
Violet : Pour quoi faire ?
Bleu : Tout effacer tu sais. Recommencer à zéro.
Violet : Il fallait sauter.
Bleu : C'est ce que tu as fait ?
Violet : Oui. Cette nuit où personne n'est venu. J'ai sauté. Je croyais que je me fracasserais par terre. Mais même pas. Je pensais que je serais réduit en morceaux. Mais même pas. Tu vois je suis toujours vivant. Là devant toi. Mais j'ai tout recommencé. Je n'ai plus de souvenir d'avant.
Bleu : Pourtant tu te souviens de cette nuit.
Violet : … Il faut bien payer non ? On ne peut pas tout avoir.
Bleu : En l'occurrence il s'agirait de ne rien avoir.
Violet : C'est pareil non ? Si tu n'as rien, c'est le monde tout entier qui s'offre à toi. Si tu as tout, c'est le monde tout entier qui n'a plus rien à t'offrir.
Bleu : Et à toi qu'est-ce qu'il a offert ?
Violet : Une falaise. Et toi ?
Bleu : De la vodka.

[Silence. Un chien aboie. Quelqu'un shoote dedans. Dans le bar, car oui il y a un bar, on ouvre des bouteilles de bière. D'autres les boivent. Quelqu'un se bat avec un flipper. Personne n'ose lui dire que l'engin n'est même pas branché. Ca l'amuse d'appuyer sur les boutons et d'imaginer la balle rebondir. Bien sur, elle ne tombe jamais dans le trou.]

Bleu : Tu sa...

[Hurlement. Quelqu'un pleure au loin. Tout le monde s'arrête. Cherche l'origine du bruit. Les tête se tournent dans toutes les directions possibles et chacun est persuadé d'avoir repéré le bruit. Rehurlement. On commence à murmurer. « C'est encore elle. » « Toujours la même » On soupire. Et puis chacun reprend ses activités.]

Violet : Tu disais ?
Bleu : Non. Rien.

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
Fassanander

avatar

Messages : 133
Age : 25
Date d'inscription : 17/07/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Dim 8 Aoû 2010 - 11:32

Inquiétant. Lunaire. Yeah.
Revenir en haut Aller en bas
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Lun 9 Aoû 2010 - 2:19

Merci de ta lecture ^^

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
Anushka

avatar

Féminin Messages : 83
Age : 26
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Lun 9 Aoû 2010 - 10:20

je ne sais pas pourquoi mais en lisant ton teste j'ai pensé au film INCEPTION... en tout cas on se croirait dans une sorte de rêve . J'aime bien le style est intéressant !!
Revenir en haut Aller en bas
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Lun 9 Aoû 2010 - 12:34

C'est le film avec Di Caprio sur les rêves là ?

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
Anushka

avatar

Féminin Messages : 83
Age : 26
Date d'inscription : 06/07/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Lun 9 Aoû 2010 - 21:07

oui c'est ça! je ne sais pas pourquoi mais j'avais ce film en tête en lisant ... à méditer!
Revenir en haut Aller en bas
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Mar 10 Aoû 2010 - 3:16

Je l'ai pas vu perso donc je sais pas xD

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
L'autre

avatar

Féminin Messages : 149
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Mar 10 Aoû 2010 - 11:16

evasif et lunatique...

Citation :
A se débattre pour ne pas se noyer. Avec les vagues qui venaient frapper les rochers. Tout qui s'écrasait. La tête sur le point d'éclater. Et le coeur qui allait lâcher.

j'aime particulièrement cette partie ♥
Revenir en haut Aller en bas
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Mer 11 Aoû 2010 - 9:25

Merci à toi ^^

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
Malady

avatar

Féminin Messages : 68
Age : 54
Date d'inscription : 12/08/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Ven 13 Aoû 2010 - 1:22

C'est étrange, inquiétant et très intéressant...
ça me donne envie de savoir qui c'est cette "elle, toujours la même".
Revenir en haut Aller en bas
http://malady.skyrock.com
Marys

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 26/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Dim 22 Aoû 2010 - 4:50

Ton texte est inquiétant... intriguant... J'aime beaucoup. Également, l'envie me prend de connaître cette "elle, encore elle"
( Ca ne m'a pas frappé mais effectivement, après une seconde lecture il est vrai qu'il m'a bien fait penser au film "Inception" ^^ (Très beau film d'ailleurs) )
Revenir en haut Aller en bas
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Dim 22 Aoû 2010 - 5:09

Merci à vous !

Bon bah j'en conclus qu'il faudra que j'aille voir ce film...

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Ven 8 Oct 2010 - 11:28

Bon, j'ai décidé de reprendre la foire aux anonymes, projet complètement laissé en plan depuis cet été... Le texte que vous avez déjà lu va sans doute subir quelques modifications, il est un peu trop plat, un peu trop linéaire. Je vais voir si je peux secouer un peu tout ça. Et surtout, reprendre les didascalies, qui tiennent plus du scénario que de la pièce de théâtre...
En attendant, voici le monologue de "la fille tatouée" qui sert maintenant d'introduction à la foire ^^

[A gauche et à droite, des murs en légo. Rond de lumière qui éclaire juste son visage et sa poitrine. Elle en est éblouie. Automatiquement, elle fronce les yeux et mets son bras en pare-soleil. Pour ce qu'on peut en voir, elle est seulement vêtue d'un soutien-gorge noir, laissant voir une multitude de tatouages. Sur les avant-bras, des étoiles. Sur les épaules, des dragons aux ailes déchirés. Sur la poitrine une partition. Le tout aux couleurs passées. Du vent qui fait bouger ses cheveux. Au fur et à mesure, le cercle de lumière s'agrandit. On peut alors voir qu'elle porte des rangers et un large pantalon de toile noire. La lumière perd de sa force de sorte qu'elle ne la gène plus. On vient progressivement à un éclairage total de la scène. Bras le long du corps, regard fatigué sur le public.]

La fille tatouée : Le jour est mort. [regard vers le plafond, temps, soupir] Quelqu'un a dû voler les étoiles. Déjà hier il y en avait moins. Mais aujourd'hui, il n'y en a plus du tout. [regard vers le public] Vous savez qui les a pris ? [temps] Peut-être qu'elles ont toutes explosé pendant la nuit. Peut-être qu'elles se sont enfuies. Car c'est lâche une étoile vous savez... Ça regarde toujours les gens de haut, mais de loin. Ça ne se mouille jamais les étoiles, contrairement à ceux qui les regardent la nuit parce qu'ils n'arrivent pas à dormir. Tout comme il seront les seuls à pleurer leur disparition. Compagnons d'infortune qui se délaissent pour finalement se perdre de vue. Eux ils sont toujours là. Mais les étoiles sont parties. Parties retrouver d'autres planètes encore plus loin que les années lumière. Moi j'espère qu'elles se sont perdue en cours de route. Ça serait bien fait pour elle !

[temps, les mains dans les poches elle arpente la scène de long en large, parle en marchant]

La fille tatouée : C'est une longue histoire en fait. Tellement longue que je ne suis plus sûre de me souvenir du début. Je savais que j'aurais dû le noter quelque part. Mais je me suis dit que ça n'en valait pas la peine. Maintenant... maintenant je regrette. Parce que ma mémoire s'effrite. Je pers des morceaux. Je le sens quand je secoue la tête. Ça fait « tiling tiling ». [elle joint le geste à la parole, on entend bien le tiling tiling] Comme des pièces au fond d'une poche. Sauf que je n'ai plus de pièce depuis longtemps. Sans doute parce que mes poches étaient trouées.

[elle s'arrête subitement, fixe le mur. Long temps. Se retourne brusquement vers le public.]

La fille tatouée : Vous entendez ? C'est le bruit du silence qui cogne sur les murs. Il frappe de toutes ses forces. Il veut entrer et il VA entrer. Bientôt les murs vont s'écrouler, sans aucun bruit. [montre du doigt quelqu'un dans le public] Et si une pierre te tombe sur la tête et que ton crâne explose, personne n'entendra ! Alors tu crieras bien sur, pour faire savoir ton agonie. Mais personne ne saura car aucun son ne sortira de ta bouche. [elle s'accroupit pour être plus proche de son interlocuteur. La main sur le côté de la bouche comme pour comploter. Elle baisse d'un ton.] Je ne te dis pas que tes cordes vocales seront brisées, juste que le silence t'auras bouffé tout entier. Alors à ta place je me méfierais. Et surtout je m'éloignerais des murs ! Laisse ta place à ton voisin... Enfin ce n'est qu'un conseil. Tu fais ce que tu veux.

[ Elle se relève et va de l'autre côté de la scène. A nouveau elle s'arrête. Cette fois elle fixe le mur de la salle. Reste complètement figée pendant qu'elle parle.]

La fille tatouée : C'est peut-être lui. Il paraît qu'il me cherche. Enfin c'est ce que le mur a dit. Moi qui croyais l'avoir tué... [petit rire, tête tourné vers le public, fait des grands gestes avec les bras pendant qu'elle parle] Vous voyez, je l'ai poussé dans la piscine, et puis j'ai jeté les brochettes de requin. C'est dangereux un requin ! Encore plus s'il est blessé. [ elle rit encore] Je serais bien restée pour voir. Mais je n'ai pas pu. [un temps, elle plonge dans une profonde réflexion. Pour elle-même] Il est possible qu'il m'en veuille, mais je ne vois vraiment pas pourquoi. [ au public] Et vous vous savez ? Peut-être que vous comprenez mieux sa psychologie... [s'insurgeant] Vous savez c'était pour son bien ! Vraiment pour son bien.... C'est parce qu'il n'y avait pas d'autre solution ! Même lui aurait dû en convenir. Mais non ! Monsieur a toujours raison. Alors forcément à partir de là on ne peut plus rien dire ! [boude, ses yeux se baladent dans la salle, sur la scène.] Et puis merde à la fin ! Si on ne peut même plus sauver les gens d'eux même ! Moi personne n'est venu me sauver ! Est-ce que je me plains ? Bah non ! Je n'en fais pas tout un fromage. [un temps] Mais c'est vrai que j'aurais bien aimé...

[retourne au milieu de la scène]

La fille tatouée : Moi je voulais devenir rock star. Les concerts, les fans qui hurlent, les chambres d'hôtel à ravager. Vous croyez qu'ils sont vivants ? Les jolies illusions au plafond... Et puis courent le long des murs, se réfugier dans le silence des arbres morts. Je voulais chanter, jouer de la guitare et de la batterie. Hurler jusqu'à n'en plus finir. Et que les gens reprennent en choeur. Les concours débiles de celui qui gueulerait le plus fort. Comme dans les mariages. [un temps] Ca fait longtemps que je ne suis plus invitée aux mariages d'ailleurs. Je sais pas trop pourquoi. Moi j'aimais bien. Y avait des couleurs, de la musique. Du bonheur quoi. Y en avait toujours une pour pleurer un peu. [un temps] Vous savez pourquoi les gens pleurent dans les mariages ? Non ? C'est parce qu'ils se disent que ce n'est pas leur tour. Alors ils sont jaloux. Ils se sentent seuls et méprisés. Mais ce n'est pas vrai. Ils ont été invités. Alors dans le fond... [un temps, se perd dans ses pensées, renifle. En retenant ses larmes] Plus de fête. Plus de couleur. Plus de rien. Juste les étoiles. Mais ces salopes se sont barrées. SALOOOOOPES ! Moi je reste là. Au milieu des murs... Au milieu du silence. Et je voulais pas vraiment le jeter dans la piscine. Mais j'avais pas le choix. PAS LE CHOIX ! Sinon ça aurait été moi. Direct dans le barbecue. Et j'avais tellement peur. Alors c'est comme ça. Pas le choix... Pouvait pas faire autrement... Je voulais juste monter sur scène... Je voulais... Juste exister... [chantant, pleurant, hurlant, le regard fixé au plafond] I need a herooooooo to save my life ! [noir]

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
daffy duck 85

avatar

Masculin Messages : 16
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Sam 23 Oct 2010 - 5:00

Ton premier texte me fais penser à cette sensation amer de vouloir en finir s'éxploser une bonne fois pour toute, pour oublier, s'éffacer...et enfin se libéré [...]
Il me fais penser aussi à 2 univers comptètement différent, Sin City avec cette narration du personnage de sa façon de penser... que ce soit Marve l'ex tollar ou bien hartigan le flic piégé!
mais aussi la série: " Le Caméléon" avec le dialogue de Sydney et Jarod quand il est encore un enfant

Pour ce qui est de ta 2nd pièce Je la trouve super dans le coté femme perdu mais persuadé que ce qu'elle à fait est bien... un peux comme (et oui je reste sur la culture ciné) "Sweeney todd le diabolique barbier de fleet street" Avec la fabriquante de tourte aux humains xD (ce film qui, à la base, etais une comédie musicale de près de 30 ans!)

Un grand bravo en tous cas pour ton talent à manier le crayon =) *Veux connaître la suite* rabbit
Revenir en haut Aller en bas
http://Olivier0302S.skyblog.com
Emily

avatar

Féminin Messages : 139
Age : 20
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Sam 23 Oct 2010 - 9:38

Ouai, le premier est pas mal du tout, il me fait penser à... Il me fait penser à quoi au fait?... Ca alors, il me fait penser à quelque chose, quelque chose que je connais très bien, mieux que moi-même mais je n'arrive pas à mettre le doigt dessus... Bon, j'y réfléchirais, en attendant le deuxième est assez special, très sympa en même temps, mais je ne vois pas le rapport avec "Sweeney Todd"...
Revenir en haut Aller en bas
http://parlonsmusique.forumsmusic.com
daffy duck 85

avatar

Masculin Messages : 16
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Sam 23 Oct 2010 - 11:40

le coté déluré de la fille pseudo normal qui ^ne comprend pas pourquoi personne ne lui adresse la parole, qui vas au point de faire croieau barbier que la femme qu'il aimais etais morte en s'empoisonnant alors qu'elle avais survécu... cette femme tatoué me fais vraiment penser à Mme Lovett !!!!!! Surprised
Revenir en haut Aller en bas
http://Olivier0302S.skyblog.com
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Mar 26 Oct 2010 - 0:16

Ah oui pourquoi pas comme parallèle... Intéressant, j'y avais pas pensé ^^

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
daffy duck 85

avatar

Masculin Messages : 16
Age : 27
Date d'inscription : 25/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Mar 26 Oct 2010 - 6:45

+ il y a de cerveaux à réfléchir en même temps plus les idées fusent et plus la créativité se développe =)
Revenir en haut Aller en bas
http://Olivier0302S.skyblog.com
Rime
Pépin de raisin sec
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Mar 26 Oct 2010 - 7:22

La deuxième pièce est...Magique. 'Tain, j'voyais vraiment cette femme arpentée les planches, avec son air hallucinée, le public qui ne la quittait plus des yeux, le parquet sombre et les rideaux rouges. J'ai l'impression de l'avoir vécu...

_________________
How do I live without the ones I love?
Time still turns the pages of the book its burned
Place and time always on my mind
I have so much to say but you’re so far away

    - Avenged Sevenfold
Revenir en haut Aller en bas
http://rime.over-blog.net/
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Mer 27 Oct 2010 - 1:00

Merci beaucoup ^^

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Mar 31 Mai 2011 - 12:27

Une idée de texte qui trainait dans les tiroirs depuis l'été dernier je crois bien oO Rien de bon n'était sorti à ce moment là. Je l'ai ressorti l'autre nuit....

"Tu connais l'histoire du mec qui s'est arraché la tête ?
_Je crois en avoir entendu parler.
_En entendre parler c'est pas pareil que connaître.
_Je t'avoue ne pas être capable de connaître les histoires de tous les mecs qui n'ont plus toute leur tête.
_Ah mais lui c'est pas pareil ! Lui il ne l'a plus du tout ! Il se l'est arraché !
_Bon bah il est mort maintenant. Ca fait jamais qu'un suicide de plus. Pas de raison de parler de celui-ci plutôt que d'un autre.
_Il est pas mort ! C'est ça le truc....
_Comment ça pas mort ?
_Bah pas mort.
_Tu veux dire pas mort comme dans encore vivant ?
_C'est ça même....
_Je me rappelle quand mon oncle tuait les poules à la ferme. Il leur coupait la tête à la hâche mais elles continuaient quand même à courir pendant quelques minutes avant de s'écrouler.
_Ca fait trois mois qu'il court.
_Question de corpulence sans doute.
_Ca change rien au fait que ta poule s'est pas tranchée la tête toute seule. Le mec s'est ARRACHE la tête.
_Ce qui doit être douloureux.
_Et ça prend du temps.
_Où tu veux en venir ?
_Là où tu as commencé. Le mec s'est suicidé, il s'est arraché la tête, et il est même pas mort. Alors pourquoi ?
_Par habitude sans doute.
_Habitude ?
_On arrête pas les choses comme ça. Et puis faut être déraisonné pour s'arracher la tête. Si on est déraisonné on n'a plus besoin de la tête. Et si on n'a plus besoin de la tête la garder peut s'avérer dangereux. Donc le corps s'en ait débarrassé. Et il mène une vie heureuse. CQFD.
_Qu'est-ce que t'en sais d'abord ? Tu savais même pas que ce mec existait avant que je t'en parle.
_Vraissemblablement t'en savais pas tellement plus.
_Oui mais moi c'est pas pareil !
_Dans quelle mesure ?
_Moi j'ai toujours rêvé de m'arracher la tête mais j'ai jamais pu.
_Pourquoi ?
_Parce que mon oncle à moi il coupait la tête des vipères. Et elles se tordaient, les nerfs mettaient des minutes entières à mourir. Le corps cherchait à transmette la douleur à quelqu'un mais sa propre tête écoutait plus.
_C'est jamais qu'une vipère....
_Mais tu fais quoi si tu sais que tu dois avoir mal mais que tu sens plus rien ?
_Tu meurs je pense. L'instinct de survie étant principalement basé sur la douleur tu fais pas long feu.
_Voilà.
_Mais sans tête t'as même plus d'instinct de survie alors je comprends pas bien où est ton problème.
_Mon problème c'est que j'ai vu trente-six vipères rouges, quarante-cinq couleuvres vertes et vingt-quatre orvets bleus mourir. Ca fait cent-cinq tête à l'écart de l'action, cent-cinq corps à se tordre de non douleur. Et ce mec s'est arraché la tête ! Comme ça parce qu'il avait envie. Il en avait même pas marre. Juste envie. Il s'est dit "tiens je vais essayer pour voir".
_Et au final il a vu quoi ?
_Rien.
_Il devait être déçu.
_Si c'est le cas il l'a pas dit.
_Logique. Il s'appelait comment ce mec ?
_En fait il a aussi arraché la gourmette avec son nom dessus dans la foulée. Donc on ne sait pas.
_Gourmette de baptême ?
_Y a des chances.
_Il a bien fait. Il aurait pu l'abîmer. Faut faire attention à ces choses-là."

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Mar 10 Avr 2012 - 5:41

Extrait du projet "annodinement votre" avec un texte affreusement cynique : "Le jeu dont vous êtes le héros"

Plateau télé. Un parmi tant d’autres.
Jeu télé. Un parmi tant d’autres.
Le candidat derrière son pupitre et le présentateur derrière son micro.

_Voici venu le moment de la question à 10 000€. Êtes-vous prêt ?
_Tout à fait ! On ne peut pas être plus prêt que moi !
_Très bien ! Alors voici la question : 23h, votre téléphone sonne, que faîtes-vous ? A. vous répondez B. vous coupez le téléphone C. vous le jetez par la fenêtre D. vous n’interrompez pas votre activité.
_Réponse D.
_Vous reprenez donc votre activité comme si de rien n’était. Dix minutes plus tard, le téléphone sonne à nouveau. Même choix que précédemment.
_Je souhaite utiliser un joker.
_En êtes-vous sûr ?
_Oui.
_Lequel souhaitez-vous utiliser ?
_J’ajoute une option.
_Allez y on vous écoute.
_Je regarde le numéro qui tente de me joindre.
_C’est votre soeur ! Que faites-vous ?
_Je ne réponds toujours pas.
_Très bien. Minuit vingt. Vous allez vous coucher et le téléphone sonne encore, toujours la même personne ! Même choix.
_Je décroche cette fois.
_Vous êtes sûr ?
_Oui c’est le bon choix.
_Nous lançons donc la communication !

_Enfin tu réponds ! J’en peux plus… J’ai l’impression que je vais mourir…. Je me consume à petit feu…

_Que choisissez-vous de répondre ? A. que se passe-t-il ? B. tu devrais aller dormir C. tu as pris tes médicaments ? D. qu’est-ce qui se passe ?
_Difficile de choisir…. Quels antécédents a ma soeur ?
_Secret médical. Je ne peux révéler cette information. Et puis c’est votre soeur vous devez vous en souvenir je pense.
_J’ai quand même des doutes.
_Désirez-vous tenter le bonus ?
_Allons y oui !
_Posez lui votre question bonus alors.

_C’est encore ta paranoïa qui te joue encore des tours c’est ça ?
_De quoi tu parles ? Je suis pas parano ! Pourquoi tu dis ça ? Pourquoi il faut toujours que tu dises ça ?

_Vous avez perdu votre bonus ! Pour 500€ faîtes tomber le secret médical et multipliez vos chances d’arriver au but.
_J’achète.
_Votre soeur est anorexique depuis l’adolescence. Elle alterne entre périodes de stabilité et rechutes.
_Maintenant que vous me le dites ça me rappelle quelque chose.
_Alors nous en revenons au choix cité précédemment.
_Réponse D.
_Voyons voir…

_Qu’est-ce qui se passe encore ?
_Il est parti ! Tu comprends, il est parti !

_C’est le moment de la carte blanche ! Vous sentez-vous prêt ?
_Ca va être dur mais oui je crois que je suis prêt. Lancez la carte blanche.
_C’est parti, à partir de maintenant vos réponses ne sont plus orientées.

_Et pourquoi est-il parti ?
_J’en sais rien ! Comment je pourrais savoir ? Ils disent jamais rien avant de partir ! Même pas un mot sur le frigo ou sur le répondeur !
_Ecoute il n’y a pas que des salauds sur cette planète alors il y a forcément quelque chose qui doit te mettre la puce à l’oreille non ?
_Mais non ! Je fais tout bien ! Tout, tu entends ? Même la cuisine pour eux alors que je ne mange pas !
_Tu sais ce n’est pas agréable de manger à côté de quelqu’un qui ne mange pas…
_Mais je mange ! Juste pas la même chose. Et puis c’est pour eux, pour rester mince !
_Et bien depuis le temps il serait temps de te rendre compte que ça ne marche pas !
_Tu veux dire que….

_Attention nous entrons en zone rouge ! C’est maintenant que nous allons voir si vous avez la trempe nécessaire pour gagner les 10 000€ ! Préparez vous, ceci est votre dernier coup !

_A ce rythme-là tu vas crever t’entends !
_Et bien il serait grand temps ! A quoi ça me sert tout ça toute façon ? S’ils partent toujours et que toi tu ne réponds pas quand j’appelle ?
_Ca fait des années que tu nous sers ce refrain ! Alors maintenant décide toi ! Si tu ne vis que pour mourir alors meurs une bonne fois pour toi !

Un silence de mort règle dans le studio d’enregistrement. Les visages sont tendus, attendant la réponse finale.

_Nos correspondants sur place viennent de m’annoncer que votre soeur s’est défenestrée. Les funérailles auront lieu mardi à 15h. Je peux donc maintenant vous annoncer que vous avez…

Perdu ? Gagné ?
L’avis du public est demandé.

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
BlueSheep

avatar

Masculin Messages : 159
Date d'inscription : 21/11/2011

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Lun 23 Avr 2012 - 6:13

Je trouve ce texte aussi magnifique qu'atroce. L'effet est vraiment incroyable. Très réussi comme texte, selon moi.

Ludo
Revenir en haut Aller en bas
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Lun 23 Avr 2012 - 8:21

Merci beaucoup, il a demandé beaucoup de travail celui là....

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
Nobody's Listening
esprit pluvieux
avatar

Féminin Messages : 951
Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    Mar 16 Oct 2012 - 6:10

Toujours le projet "Annodinement Votre", une idée que j'ai depuis bientôt un an, suite à une conversation avec... Melo notre hanneton national ! Aussi petite dédicace. (ouai je mets parfois très longtemps à donner corps à mes idées) Le texte s'appelle "Personnellement"

_Nous aimerions savoir pourquoi il nous faudrait forcément mourir.
_Mais parce qu’il le faut !
_Et pourquoi cela ?
_Parce que je ne sais pas comment finir l’histoire autrement.
_C’est trop facile. Je dirai même plus qu’il s’agit ici d’une facilité abusive.
_Peut-être, mais dans la mesure où ce sont les seules fins qui me réussissent vous n’avez pas votre mot à dire.
_Si, car vos fins ne nous réussissent pas du tout à nous.
_Ca je n’y peux absolument rien.
_Bien sûr que si !
_Bien sûr que non !
_Mais vous êtes l’auteur oui ou non ?
_Je suis l’auteur, mais ça ne change rien à la question.
_Ca change tout. Il en va de votre responsabilité.
_Ca ne change rien du tout. Il se trouve que je suis doué quand ils s’agit de vous faire mourir. Pour le reste, je suis parfaitement ridicule.
_Vous êtes tout autant ridicule à vous obstinez à nous faire mourir à tout prix.
_Ce n’est pas une question d’obstination. Nous parlons ici de talent. Vous ne devriez pas vous plaindre ainsi. Renseignez-vous, vous verrez que certains subissent des morts bien moins belles que les vôtres. Regardez autour de vous, vous vous en rendrez vite compte. Ce sont des morts grotesques, pathétiques et laides de surcroît ! Les miennes sont d’une mise en scène parfaite, belles à vous couper le souffle et surtout elles arrivent toujours à point nommé.
_Parlons-en de tes morts. Elles se répètent, se répondent toutes tellement que personne ne se rappelle de la question. Elles n’ont pas d’identité. Tes morts n’ont pas de raison de vivre.
_Elles en ont forcément une. Je te rappelle qu’on ne peut pas mourir si on n’a pas vécu.
_Tu joues encore avec les mots.
_C’est mon boulot.
_Profites-en tant que tu peux le dire.
_C’est-à-dire ?
_A force de nous tuer, tu n’auras plus personne à faire mourir.
_Je n’ai qu’à en inventer d’autres. Vous n’êtes pas irremplaçables !
_Justement si. A partir de maintenant nous sommes en grève. Et ce pour une durée indéterminée.
_Vous ne pouvez pas faire ça. Je ne l’ai pas écrit.
_Ce ne nous pose plus problème.
_Bien sûr que si. Vous ne pouvez pas agir sans que je ne l’ai écrit.
_Maintenant si. Nous savons écrire nous aussi. Rien ne nous empêche de le faire.
_C’est déloyal.
_Pas plus que toi qui préparent notre exécution. Tu crois qu’on ne voit pas gribouiller sous la table ? Nous savions très bien que tu tricherais de la sorte. Tu n’as pas honnête. C’est de l’abus de pouvoir. Nous venons vers toi à la recherche de solutions et toi tout de suite tu sors les armes.
_C’est vous qui n’êtes pas honnêtes.
_Ne viens pas te plaindre ! Nous sommes comme tu nous as fait ! Nous aussi nous pouvons dresser les armes si tu refuses de nous écouter. Je te rappelle que nous savons écrire nous aussi.
_Et vous avez écrit quoi ?
_Ta mort. Il ne nous reste plus qu’à poser le point final. Si tu t’obstines, il ne nous faut qu’un peu d’encre.
_Et quoi alors ? Que vous voulez-vous ? Vous avez des revendications ou c’est pour le simple plaisir de me torturer ?
_J’avoue que te torturer est une activité des plus charmantes, mais ça nous paraît quelque peu inefficace. Nous avons donc préparé des revendications à te présenter. Tout d’abord, si tu tiens tellement à nous faire mourir, réfléchis plus. Trouve une raison, une explication. Nous sommes fatigués de mourir pour le principe. Alors travaille encore et trouve autre chose. Trouve nous des noms aussi. Nous sommes fatigués de n’être que de simples anonymes. Nous réclamons le droit de pouvoir aller à droite quand nous voulons aller à droite, de nous déplacer en voiture si nous le voulons. Tu peux décliner cette volonté à l’infini. Car nous exigeons le droit à notre volonté propre.
_Je ne pense pas pouvoir accéder à de telles exigences… J’en suis navré, croyez-moi, mais autant le dire tout de suite. Je m’avoue vaincu.
_Tu veux négocier ?
_Je ne suis pas sûr d’être en position de pouvoir le faire.
_Bien observé.
_Vous comptiez me faire mourir de quoi ?
_Tu meurs pour le principe.

_________________
Ma signature est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://oanami.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NsL rêve d'envahir les planches...    

Revenir en haut Aller en bas
 
NsL rêve d'envahir les planches...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» coucou juste nojiko qui vient vous envahir xD
» [Opération Irène]
» Lapin
» Le bambou
» [2000pts] Tyranides vs Eldars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T'as pas ton crayon ? :: 
3 2 1 Partez !
 :: Théâtre
-
Sauter vers: