AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Nyosophie - Ou comment rouvrir un vieux sujet pour voir la cohérence de ma pensée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NyoTheNeko

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 02/06/2011

MessageSujet: Nyosophie - Ou comment rouvrir un vieux sujet pour voir la cohérence de ma pensée   Lun 8 Aoû 2011 - 2:13

Bon, j'avais posté ce même texte sur LPF, mais personne n'avait vraiment réagit... Donc je le reposte ici, tel quel. Je vous présente ce en quoi je "crois", ma "religion" en quelque sorte. Attention cependant, mon croire n'est pas absolu comme en une croyance en Dieu, mais une simple supposition qui peut évoluer en cours du temps. Bref, ceci-dit, voici donc ce en quoi je "crois":

Très bien, je vous préviens, je suis très dure à suivre. Si vous ne comprenez pas quoi que ce soit, n’hésitez pas à poser des questions. Ce que j’explique peut paraître très compliqué et je ne l’explique pas forcément bien.
Je tiens également à souligner que j’utilise croire dans le sens penser que. Je pense que le monde est ainsi que je vais tenter de vous le dépeindre, mais je n’ai pas de certitude. De ce faite, ma « religion » est faite d’incertitudes. Il faudrait donc plsu la voir comme une philosophie de vie, bien que moi-même je lui donne plutôt le terme de religion. Cela-dit, je me dis toujours athéiste, vu que je ne crois pas en une ou des puissances supérieures et ne crois pas à quelque chose de certain, bien que ma philosophie se rapprocherait de l’animisme ou le shintoïsme (vous verrez pourquoi).

Premièrement, il me faut avouer que j’ai une vue à la fois très scientifique et très « romancée » du monde et de l’existence. Selon moi, notre religion, nos croyances et notre façon de voir le monde sont les reflets de notre âme (à comprendre ici de notre personnalité). Peut-être, alors, en apprendrez-vous donc plus sur moi en lisant ceci qu’autrement.
Il me faut également avouer que c’est la première fois que j’expose d’une façon aussi complète ma théorie. J’ai déjà tenté à plusieurs fois de l’expliquer, mais je ne me suis reçue que dédain et regard de haut. J’explique peut-être seulement mal, ou je suis trop anticonformiste, je ne sais pas trop. En tout cas, j’espère en exposant à vos yeux ma « religion » recevoir des critiques et commentaires constructifs, qui me permettraient d’améliorer mon explication et en extraire les lacunes (Blakoute me dit cartésienne, et il a tort).

Pour commencer, je crois en la théorie du Big Bang. Je tiens cependant à préciser, à nouveau, que c’est théorie n’est, justement, qu’une théorie, dans le sens où elle n’est pas prouvée. C’est donc une incertitude, et cela démontre simplement mon propos d’il y a plus haut : mon « croire » est une pensée, une incertitude : on pourrait l’appeler une théorie. Personne ne peut savoir si elle est juste ou non. C’est dans cette même incertitude que je crois en ma « religion », mais d’autres la nommeront « vision du monde » ou « philosophie de vie ».
Je ne remets donc pas en question la plupart des théories scientifiques : je crois au Big Bang, à l’atome et à toutes les règles de la physique quantique. Je n’ai rien à redire à tout ce qui est la « matérialité » de notre univers, mais je ne crois pas au matérialisme pur. Est-ce que nous sommes vraiment qu’un tas d’atomes mis ensembles ? Selon moi toujours, il y a autre chose, la partie « spirituelle » de notre monde, ce qui nous permet d’avoir une pensée propre ; une chose que j’appelle « l’essence ».

Ceci est bien évidemment une appellation qui m’est propre, un moyen de donner un nom à quelque chose et peut-être que vous appelleriez ça autrement ; mais pour moi, l’essence représente ce qui permet à tout être d’être, elle représente toute la pensée, toute « l’âme », tous les sentiments et tout ce que nous sommes. L’essence est peut-être une matière aussi minuscule que les atomes ou quelque chose « d’immatériel » (bien que je me préfère à la voir comme une substance proche de l’atome mais plus « fluide ») mais c’est quelque chose qui nous permet d’exister.
L’essence est un mélange de tout : folie, rationalité, méchanceté, bonheur, malheur, gentillesse, bonté, avarice, paresse… Elle est ce qui « entre et sort » en tout temps, contrairement à la matière qui est plus fixe (d’où ma préférence à la voir comme un fluide). Elle coule hors et en nous, d’où nos changements d’humeur, nos états d’âme, nos envies d’un moment, etc.
Tout comme nous sommes entourés d’atomes, nous sommes entourés d’essences (le pluriel est expliqué par la suite) qui nous influencent, nous modifient. Ce que nous appelons « l’âme » (que j’appellerais plutôt le « caractère ») quant à elle, est un tas d’essence moins fluide, qui se « solidifie » avec le temps, avec votre personnalité, tout en gardant une certaine capacité/habilité à redevenir fluide. En quelque sorte, je nous réduis à l’essence (pas tout à fait, j’en reparle plus tard). Ce que nous sommes, nous l’avons bâtis de l’essence qui nous entoure depuis la naissance.

Cependant, l’essence nous « suit » même avant notre naissance et se retrouve dans toute chose, d’où le côté shintoïste ou animiste de ma « religion ». L’essence se retrouve dans toute chose : toute matière contient de l’essence. Cela revient à dire que toute chose à une « âme » (ou tout du moins ma définition d’âme). Or, cette essence, en même temps que l’atome et la matière, se transforme, voyage pour former de nouvelles choses, lors de la destruction ou la mort, ou vagabonde simplement grâce à sa fluidité. De même, l’essence qui « quitte » tout être lors de sa mort, voyage pour former à nouveau quelque chose de nouveau. Le nouveau né aura donc reçu de l’essence qui fût déjà « utilisée ».
Si l’essence est une quantité fixe ou une quantité qui se multiplie à la manière d’une cellule, je ne le sais pas. Je n’ai même pas de théorie là-dessus, car je ne sais même pas si les atomes se multiplient, alors comment savoir pour une substance qui leur est semblable ?
Ce qui nous sommes (ou plutôt ce qui nous constitue spirituellement) aujourd’hui disparaît donc et permettra de recréer quelque chose d’autre plus tard. Une pierre, un animal, une plante, un nouvel humain, peu importe.

L’homme. Il me faut donc parler de lui, parce qu’il semble que je le réduis à un simple (enfin simple, il est plutôt complexe, m’enfin…) mélange de matière et d’essences fluides qui entrent et sortent dans la même fluidité que ses pensées. Il semble que j’uniformise les plantes, les minéraux, l’homme et les animaux (car pour moi l’homme n’est qu’un animal, mais les autres animaux ont simplement une conscience qui est construite différemment de la notre, mais sur la même base de l’essence. Ils ont donc une certaine pensée, différente de la notre.) à un mélange d’atomes, qui sont universels, et d’essences, qui semble tout aussi universelle. Or, je n’opprime pas l’individualité des humains et des animaux. Car l’essence, aussi universelle soit elle, est tout : tout ce qui est spirituel. Ou plutôt un mélange de tout, dont les parties sont les différentes essences.
[Distinguez donc l’essence et les essences. L’essence est une manière générale de parler de l’ensemble des essences. Les essences quant à elles, sont chacune un élément spécifique de ce qui constitue notre caractère. Folie, amour, rationalité, etc. etc. Vu que l’essence est toute la spiritualité, chaque essence peut prendre un aspect très spécifique et il en existe une multitude.
Donc, les combinaisons d’essences, tout comme les combinaisons d’atomes, apportent à l’homme son individualité, sa façon propre d’agir, de penser, son comportement, son identité. En un mot : ce que j’appelle le caractère.

La question suivante est donc : est-ce que l’homme choisit son essence ? Selon moi, oui et non. Le nouveau né est « donné » (entre guillemets car personne ne donne à proprement parler, l’essence en fluide parfait, glisse en nous dans tout l’hasard des choses) une essence, mais une fois cette essence acquise, elle reste fluide. C’est au fil de sa vie que l’homme, grâce à ses expériences, et son environnement, ainsi que ses choix, expulse certaines essences et en prend d’autres. Peu à peu, son essence se solidifie, laissant une base « solide » qui deviendra son caractère, son âme. De même en va pour les animaux. Ceci est donc ce que l’homme peut choisir. La partie qu’il ne choisit pas, ce sont les incidents, le fait que l’homme est « victime » de la fluidité de l’essence : des instincts, des lubies, des envies…
Remarquez que je fais ici la distinction entre le « vivant » (→animaux & humains) et le « non-vivant » (→ plantes & toutes autres choses). En effet, le « non-vivant » n’a, je crois, pas la capacité de « choisir » son essence, et n’est que victime de la fluidité de cette dernière. De plus, elle ne peut pas exprimer son caractère comme le ferait un animal ou un homme, n’en ayant pas les capacités matérielles..

Pour mieux illustrer ma conception de l’homme, laissez-moi vous donner une métaphore. Imaginez votre esprit/caractère/âme comme un immeuble. Cet immeuble, cependant, peut toujours être construit plus haut, avoir des rénovations, etc. Les essences, ce sont les habitants de cet immeuble.
Parfois, deux essences se mettent en colocation, agissant ensemble ou l’une après l’autre, d’autres emménagent, d’autres déménagent. Parfois cet immeuble a des visiteurs, les envies et lubies, qui ne sont là que pour faire un petit tour. Et puis, il y a aussi les habitants qui sont là depuis que l’immeuble s’est construit et ne partent qu’à la destruction de l’immeuble (ou leur mort, mais vu que l’essence n’est pas quelque chose de mortel..) qui sont le « noyau solide » du caractère. Voici en gros ma conception de l’homme.


Ceci en est assez de l’essence et de ma vision de l’homme. Laissez-moi donc vous parler de ma façon de voir les mondes. Bien les et non le monde, car je crois en l’existence de plusieurs mondes, plusieurs dimensions (parallèles ou non) si vous préférez.
Pour comprendre ceci, je dois encore parler un peu de l’essence et, surtout, de l’Imagination. Ce qu’est l’Imagination est relativement clair à tous, mais dans ma théorie, je ne suis pas sûre si on peut la parler en tant que « produit » de l’essence ou comme une essence spéciale. Quoiqu’il en soit, l’Imagination a la capacité de contrôler et modeler les mondes (constitués d’essence et de matière. D’où mon problème si l’Imagination est produit de l’essence ou essence spéciale). Vous aurez donc compris que, d’après moi, l’Imagination permet de créer et modifier ce que l’on imagine. En d’autres termes : « Tout ce auquel on croit, on pense, écrit ou parle, existe quelque part, dans une autre dimension/monde, séparé ou lié au notre.
Selon moi, donc, l’univers dans lequel nous vivons est séparé de milliers voire millions d’autres univers, où différentes choses que nous avons imaginés vivent. Certains de ces univers sont éphémères, d’autres, comme le nôtre, semblent s’étendre sur l’infini.
Forcément, cela nous pousse à nous demander si, nous-mêmes ne sommes pas imaginés par d’autres personnes/êtres dans une dimension autre que la notre. Et pour tout vous avouer, je n’en ai aucune fichtre idée, mais que cela soit le ca sou non, cela fait autant de créateurs que de créatures.
Cependant, même les histoires écrites ne décrivent la vie/une partie de la vie de certains (un ou plusieurs) protagonistes. Cela nous laisse donc à nous, tous les autres, la liberté et l’existence hasardeuse, alors que d’autres ont une certaine « destinée ». Cela dépend bien évidemment du fait que nous soyons des créatures ou non, et, si nous sommes les créateurs ou non.

Ce qu’il faut voir aussi est que, plus il y a de monde qui croit/pense/écrit/etc une chose, plus le monde dans lequel il vit sera fort et sa présence sera fort. Prenons pour exemple les dieux. Si tous vivaient dans une même dimension, Allah/Bouddah/Dieu/les dieux hindous seraient plus forts que Zeus, Héra, Ré, etc. En effet, tout le monde a encore conscience de la mythologie romaine, égyptienne, etc, mais plus personne n’y croit, contrairement à la profonde croyance dont profitent les autres. Je crois donc à leur existence, mais dans une dimension autre que la notre, qu’elle soit liée ou séparée de la notre, n’ayant plus d’influence sur nous, ou n’en ayant jamais eût aucune, vu que nous sommes leurs « créateurs ».

Voilà, je pense avoir tout dit et fait un peu le tour. J’attends vos commentaires avec impatience et j’ai hâte que vos yeux de faucons détectent mes failles ! Je suis ouverte aux critiques/questions/etc.
Revenir en haut Aller en bas
Rime
Pépin de raisin sec
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Nyosophie - Ou comment rouvrir un vieux sujet pour voir la cohérence de ma pensée   Lun 8 Aoû 2011 - 9:10

Si tu crois réellement tout ce que tu écris et que j'ai bien suivi, tout ce dont tu parles existe. Que ce soit dans cette dimension (Je reprends tes termes, hein) ou une autre.

Bon, maintenant, tu permets, je digère ça et je reprends un peu tout ce qui m'est venu à l'esprit (dans le désordre tant qu'à faire sinon c'est pas drôle).

Déjà, une question, si ce que tu appelles Essence est capable de quitter un défunt pour retrouver quelqu'un d'autre, ça donnerait une sorte de réincarnation ? J'veux dire une essence donne une facette d'un caractère si j'ai bien compris, donc la personne qui la récupère serait doté de la même facette ? Cet aspect là ne plait pas vraiment. Je m'explique.

Pour moi, une nouvelle vie n'a aucun caractère qui lui est donné à sa naissance ou même avant, il est juste "victime". Il a un environnement unique, des relations parentales/familiales toute aussi unique, une éducation unique, etc. Et ce sont toutes ces petites choses qui le façonnent et qui font que chacun est unique de caractère. Certains appellent ça le destin mais je ne suis pas d'accord. Car je ne pense pas du tout que tout soit déjà tout tracé d'avance. Bref, l'idée qu'on hérite d'essences à sa naissance ne me va pas.

Ensuite, restons dans ce coté là pour un détail qui tourne en boucle dans ma tête. Si comme tu le dis on hérite d'essence à la naissance, cela signifie que avant de naître, nous n'en avons pas ? Nous n'avons donc ni conscience, ni âme, ni rien de ce qui fait un être humain, c'est ça ? Et si on l'a avant la naissance, on l'a quand ? Y a un âge ? On en hérite quand on est encore qu'une cellule ? Donc une cellule posséderait des/une essence(s) ? Ca me semble plus approprié personnellement. Après tout, une cellule est vivante, non ? Enfin moi c'est ce qu'on m'a toujours dit >.< De plus, ainsi, les enfants bénéficieraient d'un héritage d'essence de leur parent puisque biologiquement parlant on est d'accord que les cellules c'est moitié-moitié du père et de la mère (Ouais, je sais comment ça se fait les bébés \o/)

D'ailleurs, y a un truc que je ne comprends pas. Pourquoi tu mets les plantes dans les "non-vivants" alors certes tu as bien mis les guillemets, ça j'ai remarqué mais... Même. Ce sont tout autant des êtres vivants. Alors certes (bis) tu les as mis dans cette catégories car tu dis qu'ils ne choisissent pas l'essence dont il hérite mais pourquoi ne pourraient-ils pas choisir ? Parce qu'ils n'ont pas la même manière de se nourrir ? parce qu'ils ne se déplacent pas ? Là je ne comprends vraiment pas.

Tient et puis (là c'vraiment pour t'embêter, désolée xD). Les champignons dans tout ça ! Ils ne sont ni végétaux ni animaux. Ils choisissent ? Après tout ils sont plus proche des animaux... Ou pas ? Ils ont une bonne gueule de végétaux faut avouer ! Bon j'arrête, surtout que bon, pour ce que je fais d'SVT... J'passe en littéraire moi, hein x)

Maintenant j'attaque un peu plus gros (Outch). Donc l'essence pour toi est matériel, c'est ça ? Enfin en plus "fluide" comme tu dis mais matériel quand même, non ? Bon ça j'avoue que j'ai du mal. Je suis peut-être trop rationnelle (même sans doute beaucoup trop) mais penser que quelque chose de matériel se ballade apparemment aussi librement et qu'aucun scientifique n'ait mis la main dessus... Bien sûr, les recherches ne sont jamais finies, on ne sait absolument pas ce qu'on va découvrir dans dix, vingt, cinquante, cent ans, ou siècles. N'empêche que je ne pourrai pas pour l'instant me faire à cette idée... Désolée, hein ^^'

Je reviens sur les naissances, les morts et l'essence (Comment c'est trop le bordel mon truc oO). En fait j'aurais une proposition à te soumettre qui me paraîtrait plus "logique". Tu dis que même les matériaux, les matières et tout ont des essences. Donc... En reprenant mon idée de toute à l'heure que l'essence serait dans les cellules, quand quelqu'un meurt, imaginons (Mais imaginons hein parce que de nos jours c'est sûr que ça marche plus trop mais c'est un exemple pour te faire comprendre, enfin si l'idée te dérange tu prends n'importe quel animal, hein...) que son corps se retrouve à même la terre. Je pense qu'il serait plus logique que les essences que le corps comportait seraient récupérées par les animaux qui se nourrissent du corps, la terre, les minéraux et tout qui résultent de la décomposition dudit corps et donc des plantes qui poussent dans cette dite terre. Tu... Suis ?

En fait j'ai beaucoup trop de mal à imaginer que quelque chose se ballade comme il le sent là autour de nous. Je ne peux pas, tout simplement. Mais du coup... L'essence est beaucoup moins libre et ne pourrait, selon mon mode de penser, même pas faire les allers et venus que tu lui accordes pour changer

Pour ce qui est des "dimensions parallèles ou non", je voudrais commencer par mettre au clair une chose. Dans mon esprit, il n’y a que les dimensions parallèles qui existent, les non parallèles finiraient donc forcément par nous croiser (Ca c’est mathématique, hein) et le croisement de deux dimensions est pour l’instant impossible dans ma tête. (Réessayer plus tard) Ensuite quant à penser que ce que l’on peut imaginer se réalise dans un autre univers, là il va me falloir un peu plus de temps. Or ce soir, je suis un peu out….

Par contre… Je ne comprends pas le passage où tu dis que plus on y croit plus « plus il y a de monde qui croit/pense/écrit/etc une chose, plus le monde dans lequel il vit sera fort et sa présence sera fort(e) »… Euh … Parce que sinon y a des demis présences ? Des quarts d’existence et des tiers de vies ? Je ne comprends pas…

en fait prendre le château que tu as peiné à façonner en pâte à modeler, l’écraser et faire une baraque délabrée à ma façon à la place…),

Bon je pense que j’ai un peu fait le tour de ce que je voulais dire… Et je me rends compte qu’en fait tous les « reproches » que je t’ai fait vont dans le sens de ce dont en quoi je crois. Ce qui est absurde en soi mais bon. En fait je ne savais pas trop ce à quoi tu t’attendais… J’ai dit ce que je pense, c’est tout quoi ^^’

Je tiens tout de même à préciser que si à un moment tu t’es sentie dénigrée ou quoi que ce soit, c’est très involontaire de ma part. Je voulais pas, j’te juuuuuuuure ! Toutes mes excuses sinon, franchement. (Mes excuses également si je me suis trop avancée ou que j'ai mal compris !) Parce que je trouve ça admirable que tu t’aies lancé malgré qu’on t’ait apparemment plusieurs fois rabaisser là-dessus !

Sur ce, mes petites ouailles, je m’en vais repenser ça un peu dans mon esprit et puis si j’ai à ajouter, bah, j’ajouterai !

_________________
How do I live without the ones I love?
Time still turns the pages of the book its burned
Place and time always on my mind
I have so much to say but you’re so far away

    - Avenged Sevenfold
Revenir en haut Aller en bas
http://rime.over-blog.net/
NyoTheNeko

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 02/06/2011

MessageSujet: Re: Nyosophie - Ou comment rouvrir un vieux sujet pour voir la cohérence de ma pensée   Lun 8 Aoû 2011 - 11:53

A vrai dire Rime, la seule chose sur laquelle je me suis jamais fait rétamer, c'est quand j'ai dit "Tout ce en quoi tu crois existe quelque part". On m'a dit "Ok, donc si je suis absolument certain qu'un tigre est dehors et va nous bouffer quand on sort, un tigre va nous bouffer?". Mais non, ça ne marche pas comme ça, car c'est bien pour ça que je parle de dimensions parallèles.
Et oui Rime, comme toi je ne pense pas qu'il y ait autre chose que des dimensions parallèles, mais en même temps elles ne le sont pas. Imagine un peu l'univers, son vise. On pense que notre univers est tout, et pourtant, il continue de s'étendre... mais vers quoi? Est-ce que cela ne laisserait pas présager qu'au-delà de notre univers, il y a autre chose? Après le vide, un autre univers, plus loin du notre? De même, lorsque je dis « plus il y a de monde qui croit/pense/écrit/etc une chose, plus le monde dans lequel il vit sera fort et sa présence sera fort(e) », on pourrait comprendre "plus il y a de monde qui croit/pense/écrit/etc plus l'univers est vaste". Je ne sais pas si ça éclaire un peu ta chandelle, m'enfin voilà.
Aussi, non, ce ne sont pas de demi-vies, mais plus des mondes éphémères, un peu comme le monde de quand tu rêves. Peut-être qu'il existe un bref instant, le temps pour toi de t'y glisser, puis disparaît. C'est comme ça avec les autres dimensions. Si on arrêt d'y croire/penser/lire, il cesse d'exister. Bien sûr, cela voudrait dire que plus personne n'y pense/lit/etc.

Pour revenir vite fait à toi. Non, je ne m'attends pas à grand chose, mais comme me disait Blakoute, j'ai peut-être un esprit cartésien, l'envie de me prouver que ma théorie peut être logique. Qu'on ne peut pas la détruire d'un souffle ou d'un simple raisonnement. Donc tu ne m'offends pas, tout ce que tu fais c'est me donner plus amples informations, ou me demander de mieux m'exprimer. C'est plutôt bénéfique pour moi, au contraire.

Pour ce qui est de l'essence, soit tu m'as mal lue, soit je me suis définitivement pas exprimée de manière claire. Je vais donc corriger quelques points.
- L'essence est comme l'atome. Ça, je l'ai dit clairement. Or, l'atome, ce n'est qu'une théorie, personne n'a jamais vraiment "mis la main dessus" comme tu dis. Mais vu que c'est une théorie qui marche, que des effets physiques marchent, alors c'est que cela doit exister. Or, on a toujours pas vraiment de théorie concrète pour pourquoi les animaux ou les humains ont un caractère, pensent, communiquent, ont des sentiments. C'est là que ma théorie intervient. Or ce n'est qu'un théorie, et l'essence étant censée être aussi minuscule que l'atome (que personne n'a encore vu de ses yeux, on sait juste qu'il est là), il y a de forte chance que même si elle est là on ne connaît pas son existence.
- Tout a de l'essence en soit. L'essence étant aussi minuscule que l'atome, se trouve partout comme l'atome. Un cellule est faite d'atome? Bien, elle est faite d'essence aussi. Il y a de l'essence PARTOUT. Sauf que contrairement à la matière, qui ne se meut pas énormément (un atome ne se balade pas des kilomètres sans force qui l'y oblige), l'essence bouge. Tout le temps. Donc si une certaine essence se trouve dans la cellule au moment X, au moment Y, s'en est une autre. Mais évidemment, je ne mets pas de côté la théorie de l'hérédité de l'essence. Tout comme l'être humain et les animaux "choisissent" de leur essences en quelque mesure, il est probable qu'ils le transmettent grâce à la matière, mais pas entièrement.
- Un nouveau né a donc de l'essence, dès la seconde de sa conception, en tant que cellule même. Mais la cellule, ce n'est pas encore l'être humain, et le nourrisson n'a pas encore sa base solide d'essence comme un adulte. L'essence est encore plus libre, se modifie avec l'essence de son entourage. C'est en quelque sorte une "influence du milieu". L'essence qui sortira de ses parents, de son entourage, il les partagera, les éloignera. Un nourrisson a donc de l'essence, mais pas une base solide, pas encore de caractère bien à lui. C'est en grandissant que sa base se forme.
- Non, l'échange d'essence n'est pas de la réincarnation. Car l'essence peut aller dans n'importe quoi. C'est comme si tu me disais: "mais alors, le cadavre bouffé qui fera alors de l'engrais pour plante qui deviendra alors à bouffer, qui ira dans le ventre de la mère enceinte, qui ira dans le corps du bébé pour l'aider à le former, c'est de la réincarnation?". Tu vois un peu? C'est comme si tu disais que la réutilisation de la matière est de la réincarnation. Ce n'est pas ça du tout. L'essence n'est pas une facette du caractère, mais c'est ce qui le façonne. L'essence, si tu veux, c'est l'esprit. Plus tu as une sorte d'essence, plus tu seras arrogant, par exemple. Comme une molécule: si elle a deux hydrogène, un oxygène, ce sera de l'eau. Si elle a un carbone deux oxygène de sera du dioxyde de carbone. Un être humain, c'est un peu comme une molécule: il a plus ou moins d'un certain type d'essence (l'essence qui serait l'équivalent de l'atome d'hydrogène, d'oxygène ou de carbone) ce qui le fait devenir ce qu'il est: arrogant, gentil, sadique, etc...
- Je mets les plantes (et les champignons xDDDD)dans les "non-vivants" parce que contrairement aux animaux et aux humains, ils ne peuvent pas exprimer leur essence. Une fleur va pas commencer à se pavaner pour montrer qu'elle est belle (tout du moins pas si tu n'es pas sous consommation de drogue ou bien dans un Disney). Elle ne va pas montrer des sentiments, des expressions, des attitudes. Elle ne va pas montrer l'expressivité de son âme. Même si je ne met pas en doute qu'elle en ait, vu que âme = essence. Or essence, elle a, autant qu'un humain, ou une pierre.
Ensuite, pourquoi ne pourraient-ils pas choisir? Juste là, croyance personnelle. Si tu veux penser qu'elle le choisissent, d'accord, mais je ne vois surtout pas l'utilité pour elles de choisir. Pourquoi choisir si on ne peut pas l'exprimer? Mais là, je peux très bien me tromper. Si ça se trouve, toute chose choisit son essence, là, ce n'est qu'un théorie, et je ne sais vraiment pas quoi te répondre.
- Pour la mort et l'essence... Tu fais là comme si l'essence était immobile comme la matière, comme l'atome. Or je n'arrête pas de le dire: elle est plus fluide et se balade librement. Donc ce que tu me soumet, pour ma vision des choses, n'est pas acceptable. Mais i est certain qu'un partie de l'essence est retenue dans la matière "morte" restant, mais la plupart, ce qui fait son âme justement, son caractère, disparait à ce moment là. Comme tu le dis, la façon dont tu décrit l'essence n'est pas ma vision des choses.
D'après ce que je vois Rime, tu as une façon de raisonner très rationnelle, et crois-moi, moi aussi, mais comme dit au début de mon texte, même si ma pensée reste le plus rationnel possible, c'est tout de même un peu imaginatif, romanesque. Cette chose, quasi-mystique, qui flotte à travers nous, entre et sort, c'est vrai que ça peut être difficilement immaginable. Mais dis-toi qu'il y a quelque temps, le fait qu'une minuscule particule comme l'atome nous constituait paraissait absurde. Et maintenant, c'est comme donné pour tous. Peut-être que j'ai raison? Peut-être que j'ai tord? Comme dit, ce n'est qu'une théorie qui n'attend qu'à être prouvée ou réfutée par des preuves concrètes ou une faute logique majeure dans mon raisonnement.

En fait, Rime, comme tu le dis, tu essaies de faire un rapprochement entre ma théorie et ce en quoi tu crois personnellement. Et c'est exactement ce que je demande que l'on fasse! Mon but n'est pas de changer ta vision du monde, plus te faire réfléchir si oui ou non ma conception du monde pourrait être possible. Je ne dis pas que tu dois y croire, il peut y avoir des bouts ou tu doutes, mais je pense que cela serait pareil avec ta vision du monde si tu me l'exposais. Si en même temps tu changes ta vision du monde, la perfectionne, c'est tant mieux, c'est un plus, mais je n'ai pas du tout envie de te "convertir" à la Nyosophie.

Et juste un truc, tu voulais dire quoi par: "en fait prendre le château que tu as peiné à façonner en pâte à modeler, l’écraser et faire une baraque délabrée à ma façon à la place…)," ? C'est une phrase pas finie/commencée ça, non?
Revenir en haut Aller en bas
Rime
Pépin de raisin sec
avatar

Féminin Messages : 582
Date d'inscription : 15/05/2010

MessageSujet: Re: Nyosophie - Ou comment rouvrir un vieux sujet pour voir la cohérence de ma pensée   Lun 8 Aoû 2011 - 22:51

Aaaaaaaah ! Je comprends mieux ! Oui, tout est entrain de rentrer dans l'ordre dans mon esprit... J'vois beaucoup mieux ce que tu veux dire ^^ Et il me semble que tout ça se rejoint, mais malgré tout, j'ai encore des questions !

- Quand tu dis que plus on croit en une idée, plus elle sera forte dans un autre monde, donc plus l'univers sera vaste, je ne comprends pas bien le rapport. Imaginons que j'imagine (Wow) un monstre rose à pois verts. Il existe donc dans un autre univers. Jusque là tout va bien. Si je convaincs des gens de ce monstre et qu'ils se mettent à y penser. En quoi cela rend l'autre univers plus grand ? Je précise que ce à quoi on pense est le même monstre et qu'on sait qu'il n'y en qu'un seul.

- Ensuite quand tu dis que les animaux (Et donc les humains) "choisissent" leurs essences "dans une certaine mesure", euh, comment ça ? C'est un peu vague comme concept ça.

- Maintenant, recommençons à t'embêter un peu et... Au début ? Alors tu dis croire au Big Bang, donc la question est... Est-ce que du big bang ne résulte qu'un seul univers ou une multitude ? S'il n'en existait qu'un, cela veut dire que ce serait lui qui est le créateur de tout les autres, ce qui il me semble ne te va pas. Mais s'il y en a dès le début plein, comment cela se fait-il ? Puisque que pour qu'un univers existe selon ta théorie il faut que quelqu'un y croit, non ? Or à la base de tout, il n'y a pas de vie, donc personne pour croire en quoi que ce soit... A moins que tu ne considères que l'essence même (qui est je suppose arrivé au moment du big bang) est capable de croire en d'autres univers pour qu'ils tiennent dès le départ.

- > En fait je viens de prendre le château que tu as peiné à façonner en pâte à modeler, de l’écraser et d'en faire une baraque délabrée à ma façon à la place…
Eh c'est fatigant les vacances, hein !

Bon pour l'instant je ne vois rien d'autre mais je verrai bien avec les explications déjà que tu peux me fournir ^^

_________________
How do I live without the ones I love?
Time still turns the pages of the book its burned
Place and time always on my mind
I have so much to say but you’re so far away

    - Avenged Sevenfold
Revenir en haut Aller en bas
http://rime.over-blog.net/
NyoTheNeko

avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 02/06/2011

MessageSujet: Re: Nyosophie - Ou comment rouvrir un vieux sujet pour voir la cohérence de ma pensée   Ven 10 Fév 2012 - 11:40

Wow Rime, j'avais totalement oublié que je devais te répondre! Wow, t'as vu, je suis une méchante fille et tout! ><

Bon, alors je réponds question par question:

- Quand je dis que plus de monde pense ou croit à une même chose, plus l'univers devient puissant ou grand, cela ne touche qu'un univers. Prenons exemple: J.K. Rowling nous a décrit dans ses 7 livres l'univers magique de Harry Potter. Il s'est vendu à des millions (ou milliers?) d'exemplaires. Imaginons maintenant, que toutes les personnes ayant lu les livres croient que ce monde existe. De ce fait, ce monde sera plus fort, plus matériel, et non pas éphémère, comme une simple pensée que l'on oublie après. Ce monde, sera aussi plus "vaste" dans le sens ou, dans cette dimension, d'autres gens sont crées (notamment si on pense aux fanfictions ou autres trucs du genre), d'autres évènements vont se passer.
Dans le cas de ton monstre à pois, il existe, et certes, son existence est "assurée" par le fait que beaucoup de gens y pensent, cependant, la dimension dans laquelle il vit, si elle n'est pas imaginée par les personnes à qui tu parles de ce monstre, ne sera pas développée. C'est comme Dieu. Selon ma théorie, il existe dans une dimension, grâce à la croyance des gens, mais il n'a pas vraiment de monde. D'ailleurs, dans mon esprit (et ceci est une chose purement personnelle), j'aime à imaginer que tout être imaginaire (donc aussi ton monstre à pois) et donc tout Dieu se retrouve dans la même dimension, que j'appelle la Dimension des Dieux, leur monde n'étant pas forcément imaginé. Donc tu y retrouveras tes amis imaginaires de quand t'étais petite, Jehova, Dieu, Allah, Shiva, etc, etc, etc.

- Ca veut dire que tu ne choisis pas consciemment ton essence. Par exemple tu te dis pas "Tiens, là je vais choisir l'essence de la colère, parce que j'ai envie de m'énerver." Cependant, par un certain état de pensée, ton corps appelle une certaine essence, et ce inconsciemment. Donc, tu "choisis" ton essence, sans vraiment la choisir. Même chose pour le caractère, lorsque tu te formes, lorsque tu grandis, tu acquiert de l'expérience, qui te permet alors, dans le futur, de naturellement rejeter ou attirer une certaine type d'essence. Consciemment, tu ne le sais pas, mais inconsciemment, tu le fais. C'est comme faire battre son cœur, ou combattre un virus grâce aux anticorps: tu le fais, mais pas consciemment.

- C'est l'un des bouts flous de ma théorie, et tu tapes dans le mille. Ma théorie pose un problème fondamental: si c'est le cas, est-ce que nous-même sommes le fruit de l'imagination d'une (ou d'une multitude de personne), ayant pensé aux dinosaures, au big bang, à Martin Luther King, Kennedy, Oppenheimer, Einstein, Atila le Hun et tous les autres? Ou bien est-ce que nous sommes "L'univers père"? Ou bien alors, est-ce qu'il n'existe qu'un seul début de la matière, mais pas un seul univers? C'est à dire, que dans le vide, au delà de l'univers réel, au delà de ce vers quoi l'univers s'étend, il y aurait d'autres univers? Donc qu'il y aurait un "néant" plus vide que le néant de l'espace que nous connaissons? Un néant qui nous sépare des autres univers? et alors, est-ce que l'essence permet de "construire"ces univers en guidant, d'une façon ou d'une autre, la matière? Ou sommes-nous des dimensions strictement séparées?
Personnellement, je me préfère à croire la première catégorie (des univers séparés par un néant, qui pourraient donc être rejoints d'une façon ou d'une autre) plutôt que de penser à des dimensions strictement séparées.

Et non, l'essence n'est pas capable de penser, mais apporte, grâce à son enchevêtrement entre plusieurs types d'essences, la capacités de penser, lorsque allié à la matière. L'essence est l'outil, pas l'idée.

Voilou, c'est un peu tout, j'attends d'autres de tes questions ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nyosophie - Ou comment rouvrir un vieux sujet pour voir la cohérence de ma pensée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nyosophie - Ou comment rouvrir un vieux sujet pour voir la cohérence de ma pensée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment les cast font pour voir dans les costumes de disney?
» Proposition de Sujet pour DGM
» Un sujet pour les mecs ! [Les plus belles femmes]
» Technologie des textiles devoir n°:3
» Localiser une personne via son Email et son IP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T'as pas ton crayon ? :: 
Ailleurs, c'est ici
 :: Journal
-
Sauter vers: