AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 En piste. Ouste. Sur les PLanches.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Corbeau

avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: En piste. Ouste. Sur les PLanches.   Dim 14 Nov 2010 - 12:02

    J'ai toujours considéré que mon esprit était décomposée en trois personnages tous différents, tous autonomes, qui surviennent parfois à des moments de ma vie pour m'achever ou me relever. Je n'ai pas toujours aimé mes discussions avec eux, parfois trop vraie pour moi et parfois trop douce. Ce que j'aime, en revanche, c'est la capacité qu'ils ont à se différencier de moi, de mon MOI entier et complet.
    Je ne les considère pas faisant partie de moi. Ce sont trois chimères aux trois caractères différentes, tantôt nuisible, tantôt bénéfiques, et malgré le fait que je les ait crée volontairement ou involontairement à un moment de ma vie... Ils se sont détachés du statut de simple création à celui de personnes.
    Tour à tour, je compte vous présentez ces trois personnages, accompagné de moi, de mon vrai MOI entier et complet.
    Judge, Dracos et Vincentina. En piste.


Dracos a été pour moi à la fois une soeur, un modèle et une mère. Elle l'est toujours, elle me protège, m'aime et croit en moi mieux que n'importe qui. Je l'aime.
    Ouais. Non.
    Va pas pleurer, pas maintenant.
    T'es forte, t'es bien, t'es juste pas très très clean sur certains points.
    Allez, lève-toi, lève-toi je te dis... Reste pas là. Tu vas crever. Non, ne pleure pas. Non, ne crie pas. Non ne tremble pas. Non ne pense pas. Non, ne revient pas en arrière.
    Foutu mémoire à la con. Foutu défense pas capable de tenir. Foutu vie... Tiens mon bras.
    Rappelle-moi, y en a combien ?
    Ah oui, 120.
    On en rajoute une ?
    Non.
    Je veux exorciser le mal.
    Pas comme ça, non.
    Je veux enlever le truc qui me ronge.
    Pas de cette manière, non.
    Et puis, merde, pourquoi ?
    Repense à eux, à leurs regards.
    Fais chier, tu marques un point. Mais, comment je fais ?
    Tu dois tenir.
    Comment ?
    Trouve un moyen, n'importe lequel, mais pas celui-là, ne retourne pas en arrière.
    La douleur, je ressens que ça, j'en ai besoin.
    T'es pas une junkie bordel!
    Tu rigoles? Je suis déjà accroc aux clopes. Alors la douleur ? Une de plus, une de moins, qui fera attention à la différence?
    T'en as pas marre de ton comportement ?
    Si. J'en ai marre de moi, de tout, de ça, de toi même! J'en ai marre d'en baver chaque jour, de me réveiller avec cette impression que chaque saveur se ressemble, chaque sensation, que je dois sourire, parader, pour montrez à tous que je vais bien et que quand j'éteins la lumière... Je tombe, je m'écrase, je me scrache lamentablement contre la vérité qui devient de plus en plus dur, de plus en plus rude, de plus en plus tranchante. J'en ai marre.
    Hé, calme-toi.
    NON! Pas cette putain de fois, je vais exploser et tout le monde s'en contrefou!
    Ca va allez, allez, allez, arrête de crier, arrête de pleurer, arrête de tremblez... Respire. Lentement. Là. Voilà. Respire.
    J'en ai marre... J'en ai marre.
    Ca va aller, ca va aller, tout va s'arranger.
    Quand ? Comment ? Grâce à qui ? J'me sens sale, trahie.
    Non, non, ne reviens pas en arrière, ferme la boîte à souvenir, cadenasse-là tout au fond de ton esprit et repose-toi.
    Et demain ?
    Demain quand le soleil se lèvera, tout aura disparus.
    Tu me le promets ?
    C'est promis.
    Et demain soir ?
    Il faudra être forte.
    ... J'en ai marre.
    Mais non, ça va aller, ça va aller.
    J'ai envie d'une clope. J'ai envie d'y mettre fin à cette débauche qui ne ressemble à rien... J'ai personne qui peut m'entendre, personne sur qui me reposer sans avoir peur de la perdre. Personne qui...
    Va fumez. Et le vent emportera tes sanglots, ta peine, ton âme toute entière, tu te sentiras voler, flotter dans ses bras puissants. Va fumez et appelle-le de toutes tes forces pour qu'il vienne t'emporter.
    Il viendra ?
    Crois-moi, il viendra.
    Chaque soir ?
    Quand tu craqueras, il sera là pour tout emmener. Pense à toutes ces mauvaises choses, expulse-les, hurle-les, déteste-les et ensuite, tu seras forte, vaillante, souriante et prête à affronter la vérité mieux que personne. Si personne ne le fait...
    Je sais... Personne ne le fera. Mais, j'en ai marre... Je suis fatiguée.
    Alors repose-toi.
    J'y arrive pas.
    Grille-t-en une deuxième et demain, on avisera.


Judge. C'est un enfoiré de première, hautain, arrogant, et bon en tout, partout, qui m'harcèle dans mes moments de vides pour que j'm'éclate encore mieux la tronche sur le bitume. C'est ma réalité, je ne sais plus quand je l'ai crée... Peut-être pour lutter contre les douces paroles de Dracos.
    T'es une loque.
    Ferme-là.
    T'es rien.
    Ta gueule, t'entends pas ?
    Tu vas réussir à rien si tu continues. Tu bosses pas. Tu fous strictement rien et tu veux devenir quoi déjà ? Allez, allez, dis-le que je rigole!
    Ecrivain, c'est mon rêve... Je réussirais.
    Mon cul ouais!! T'as déjà vu des écrivains séchant les cours autant que toi ? Pas capable d'obtenir ne serais-ce qu'une moyenne de 16 ? Ce sont des génies, t'es qu'une loque. Normal que tout le monde te tourne le dos et te laisse tomber.
    Ferme-là, j'ai pas besoin de ça.
    Bha quoi ? La fifille à maman ne montre pas les crocs ? Où sont passés tes griffes chatons ? Ben quoi ? T'as peur ? T'as honte ? C'est pas en ayant honte que tu avanceras! T'es rien ma pauvre, t'es rien... T'es misérable.
    ...
    Ahah !! Le bouquet, l'apothéose! Elle pleure la mijaurée, elle pleure cette trainée! De rage j'espère, parce que sinon, t'es plus pathétique que je ne le pensais!
    TA GUEULE!! Va-t-en, casse-toi!! Je n'ai pas besoin de toi pour m'en rendre compte, je sais ce que j'ai perdu, je sais ce que je gagne n'est rien. Je sais que ce que je deviens n'est que la pâle ombre de ce que je voudrais être, je sais tout ça, alors, s'il te plaît, je t'en supplie, arrête... Arrête... Je vais craquer.
    Oh, non, ce serait trop facile. Un coup de larmes, quelques supplications et je me tais en m'apitoyant sur ton sort ? Non, ce serait trop facile. C'est MOI qui fixe les règles ici, maintenant, là, tout de suite, c'est MOI qui tient les rênes, c'est MOI qui déciderais quand est-ce que ce sera finis, quand est-ce que tu en auras assez bavé. Oui c'est ça, chiale, hurle, tremble, brise-toi! Tu le mérites! C'est MOI qui dit quand tu dois danser avec la mort, quand tu dois échanger un baiser sanglant avec elle, c'est MOI et rien que MOI qui dicte tout ça. Et toi, pauvre pantin, tu restes dans ton rang et tu obéis, tu fais, tu assumes, et tu le fait avec fierté, parce que c'est tout ce qui te reste: l'illusion d'être quelqu'un.
    Je suis quelqu'un...
    Ah oui ? Pour qui ? Comment ? Vas-y prouve-le moi qu'on rigole un peu! Tu n'es rien, regarde autour de toi, tu es seule, seule et délaissée. A peine pose-t-on les yeux sur toi qu'on est dégouté, qu'on fuit, qu'on courre pour trouver mieux. Parce qu'il y a mieux, beaucoup mieux, mais pas pire, non, tu touches le fond ma traînée.
    ... C'est faux...
    Ahaha! C'est vrai, tu le sais, j'en suis sûre, je te connais, mieux que personne, mieux que toi-même! Mieux que tout ceux qui l'ont prétendus, je te connais, je lis en toi, et je sais, que là, tu n'y crois pas. Parce que tu pleures, parce que tu hurles, parce que tu repenses à lui et que tu suffoques, étouffes, tu perds les pédales, tu n'entends plus que le son de ma voix et le bruit de ton sang qui cogne contre tes tempes. Et bientôt respirer deviendra un supplice, et tu vas pleurer, pleurer, jusqu'à l'épuisement, en repensant, inlassablement, aux mots qui t'ont jadis sauvés et qui désormais t'achèves.
    A... L'aide... A l'aide... Je veux pas crever...
    Alors prouve-le!
    Je veux pas crever, je veux pas crever, je veux pas...
    Montre-le!
    Je vais être quelqu'un de bien... C'est promis.
    Juré ?
    Juré.
    Plus de fautes de parcours, plus d'apitoiement, sinon, je reviendrais, et je te donnerais une bonne raison de pleurer. Bats-toi, bouffe tes adversaires, soit sans pitié, terrible mais juste, mauvaise mais subtile, brute mais raffinée. Soit celle que tu admires tant. Jure-le sur ton sang que tu vas te relever!
    Juré, c'est juré.


Je vous présenterais ma Vincentina dans quelques jours... Je suis vidée.
Ca épuise ce genre de texte.
Revenir en haut Aller en bas
yingyang

avatar

Féminin Messages : 43
Age : 22
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: En piste. Ouste. Sur les PLanches.   Mar 14 Déc 2010 - 7:58

wow... C'est beau, c'est tout. Ou presque...
C'est torturé. C'est puissant. C'est dérangeant. J'aime. C'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Le Corbeau

avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: En piste. Ouste. Sur les PLanches.   Mer 15 Déc 2010 - 2:07

XD Merci beaucoup! ^^
Pour moi ces textes sont mauvais à un point incommensurable. (Confiance en soi de mer...credi).
Revenir en haut Aller en bas
Emily

avatar

Féminin Messages : 139
Age : 20
Date d'inscription : 25/07/2010

MessageSujet: Re: En piste. Ouste. Sur les PLanches.   Ven 17 Déc 2010 - 7:16

J'aime beaucoup! C'est incroyable, tu arrives à décrire ce que tu ressens avec tellement de justesse et tellement d'intensité que j'ai eu l'impression que tes personnages étaient en train de lire au-dessus de mon épaule! C'est admirablement bien écrit! Bravo!
Oh, et ne les écoute pas, tu deviendras sûrement écrivain, tu en as l'étoffe!
Revenir en haut Aller en bas
http://parlonsmusique.forumsmusic.com
Plume du sud

avatar

Masculin Messages : 24
Age : 23
Date d'inscription : 30/05/2011

MessageSujet: Re: En piste. Ouste. Sur les PLanches.   Lun 30 Mai 2011 - 11:07

Waow ... j'étais plongé dans le texte tout le long , ton écrit est si poignant , direct , que l'on s'imprègne de l'atmosphère du texte en quelques secondes . Ces trois âmes que tu as en toi , je les ressens quelques fois , je comprends . Oui , écrire cela doit épuiser , mais bravo ! Une très belle réussite :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En piste. Ouste. Sur les PLanches.   

Revenir en haut Aller en bas
 
En piste. Ouste. Sur les PLanches.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Forum : Piste d'Envol ou simple Quête
» Signe de piste
» Sur la piste du Marsupilami
» Réaliser une piste d'atterrissage
» LES AVENTURES DE VICKI NELSON (Tome 2) PISTE SANGLANTE de Tanya Huff

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T'as pas ton crayon ? :: 
3 2 1 Partez !
 :: Théâtre
-
Sauter vers: